Alimentation des tout-petits : diversifier les aliments

Alimentation des tout-petits diversifier les aliments

162557994016257.jpg

Votre bébé fête son sixième mois, que le temps passe vite ! Mais avant de commencer à vous faire des cheveux blancs en l’imaginant quitter le nid pour ses études, revenez avec nous et reprenez vos esprits. Nous allons parler pratique aussi j’ai besoin d’avoir toute votre attention.
Si depuis six mois vous avez gagné en dextérité dans l’anticipation, la préparation et le maniement du biberon, votre bébé lui, est arrivé à un stade de sa croissance où il est temps pour lui de faire connaissance avec des aliments complémentaires. En effet, si le lait a comblé durant son premier semestre de vie tous ses besoins nutritionnels, les professionnels de la santé chez le jeune enfant recommandent d’introduire dès cet âge les premiers aliments destinés à compléter des apports qui progressivement deviendront insuffisants. De plus, de nombreuses études indiquent qu’offrir une riche variété d’aliment dès le plus jeune âge permettrait de réduire le risque de développement de certaines allergies (comme par exemple avec l’arachide).

Est-il prêt ?

Certains signes doivent vous mettre la puce à l’oreille concernant l’alimentation de votre enfant et vous aider à percevoir qu’il est biologiquement prêt à varier ses apports nutritifs.
En effet, si votre bébé parvient à :
• Porter des objets ou aliments jusqu’à sa bouche
• Se tenir assis sans soutien et de se pencher vers l’avant pour se saisir d’un objet
• Soutenir et bouger seul sa tête
• Repousser et jeter des objets
• Regarder avec une certaine curiosité votre assiette
C’est qu’il est probablement prêt physiquement à passer des biberons aux purées pour ses repas principaux.

On diversifie, mais avec quoi ?

En priorité, les aliments riches en fer : légumineuses, poissons, œufs, viande rouge et volaille puisqu’il est avéré qu’à partir de six mois, un enfant a de plus gros besoins en fer par rapport à d’autres protéines. Mais pour lui permette de partir à la découverte de nouvelles saveurs, une règle s’impose : un nouvel aliment à la fois, pas de mélange ! En effet ce dernier doit avoir la possibilité de vous faire savoir ce qu’il aime, ou non afin de mieux comprendre ses réticences lors de certains repas.
En revanche, avant de commencer, gardez en tête que votre bébé a toujours besoin de ses 750ml de lait par jour (quantité qui se verra réduite au fur et à mesure de sa croissance).
Assurez-vous que votre tout petit ne soit pas grognon, malade ou fatigué avant de passer au repas. Sans quoi il ne prendra aucun plaisir à la découverte des saveurs proposées.
Bien entendu et compte tenu de son très jeune âge, vous ne pourrez compléter son régime que par le biais de purées et d’aliments écrasés ou hachés. Si la facilité des petits pots industriels est grande et un vrai gain de temps, il est tout de même plus sage de cuisiner vous-même ces préparations. Vous seul(e), avec des légumes frais, avez ainsi la main sur l’intégralité des ingrédients qui composeront le repas. C’est également une solution plus économique. Vous pouvez même vous y prendre à l’avance afin d’en conserver une partie au congélateur et planifier un menu hebdomadaire à l’avance. Il vous suffira d’étiqueter et de dater chaque plat et de le réchauffer au bain-marie. Ces préparations ne doivent contenir ni sel, ni épice, ni sucre, ni sauce. Aucun assaisonnement. Ne prenez pas de légumes en conserve, ces derniers étant souvent beaucoup trop salés. Votre bébé doit faire connaissance avec le goût de chaque aliment.

Bon appétit !

Pour aller plus loin...

162558208717132.png

← Retour

Si vous souhaitez publier un commentaire sans vous identifier, vous le pouvez en cliquant dans le champ "Nom" ci-dessous, puis en cochant la case "Je préfère publier en tant qu’invité". Seuls un nom d’utilisateur et une adresse email vous seront alors demandés.

Tous les commentaires sont soumis à la modération de l’équipe d’administration du site.