Le doudou : tout ce qu’il faut savoir

Le doudou tout ce qu’il faut savoir

164932263048695.jpg

Le doudou, ce Graal à la fois rempart contre toutes les émotions fortes et vecteur d’ascenseurs émotionnels lorsqu’il disparaît du champ de vision de son petit propriétaire. Mais ça n’est pas qu’un simple jouet que l’enfant emporte absolument partout, bien au contraire. Le doudou est en réalité un pont qui relie le tout petit à son foyer, et par ricochet à son bien-être émotionnel où qu’il soit. Voyons cela ensemble !

Quand et pourquoi ?

C’est à peu près vers l’âge d’un an qu’un enfant va désigner lui-même l’objet qui deviendra son doudou. Et ça peut être n’importe quoi à partir du moment où cet objet représente son foyer : une poupée, une peluche, une couverture... voire même un simple morceau de tissu ! Cette préférence se construira naturellement, mais vous pouvez orienter votre bébé en mettant à sa disposition des objets de votre choix, qu’il adoptera tout aussi naturellement.
Selon le pédiatre de renommée mondiale Donald Winnicott, à cet âge-là, le tout petit prend conscience qu’il est un individu à part entière. Il commence à concrétiser le « Je » (qu’il développera pleinement vers ses 18 mois) et expérimente donc les premières « vraies » séparations avec ses parents, ou du moins prendre conscience de l’acte de séparation, même bref. Le doudou fera alors office de pont : « Si mon doudou est avec moi, ça veut dire que j’ai un petit bout de la maison avec moi » et donc permettre à l’enfant de rapidement s’apaiser et rassurer ce sentiment de solitude et même d’abandon. En d’autres termes, le doudou offre un sentiment de sécurité et c’est un véritable levier qui peut facilement permettre à l’enfant de s’habituer à rester seul, comme pour dormir, par exemple, ou lors de moments inconfortables et des situations inédites encore pour lui.
Conscientes de l’importance d’un tel objet dans la vie d’un tout petit, la plupart des structures de garde d’enfants autorisent la présence du doudou lors de la séparation avec son ou ses parents et durant la sieste.

Jusqu’à quand ?

En général, il a été observé que les enfants commencent à délaisser leur doudou aux alentours de l’âge de 5 ans.
Pourquoi ? Parce que c’est l’âge vers lequel l’enfant développe considérablement ses liens sociaux et son langage. Il est désormais en mesure d’exprimer ses émotions et ses besoins, il aura donc de moins en moins besoin de se sentir protégé par un doudou et le fait de réaliser de nouvelles activités avec ses camarades d’école lui feront délaisser tout naturellement cet objet de sa petite enfance. En revanche, je vous recommande de ne pas le jeter, car un jeune enfant peut à tout moment ressentir le besoin de l’avoir près de lui pour se sentir en sécurité lors de situations nouvelles ou déstabilisantes.
Si votre enfant reprend son doudou, laissez-le faire. Les choses se remettront en place naturellement, comme la première fois. Gardez en mémoire qu’il s’agit d’un objet de transition, un pont.

Comment l’aider à s’en détacher ?

Si au fil des années votre enfant exprime encore des difficultés à se séparer de son doudou, comme par exemple avant d’aller à l’école, il existe quelques astuces pour l’aider à s’en émanciper. Cependant, le doudou étant un objet très symbolique aux yeux de votre enfant, il est fortement déconseillé de lui reprendre de façon spontanée ou brutale.
Vous devez absolument vous souvenir que si doudou il y a, c’est que votre enfant traverse une phase de fragilité émotionnelle. Aussi de nombreux professionnels de la petite enfance sont unanimes sur le principe d’une séparation progressive. Lors de la sieste, d’activités ou bien avant de partir en week-end, ou encore pendant quelques jours en vacances, vous pouvez ranger avec votre enfant son doudou.
Cependant, si vous sentez que les choses restent difficiles, il est vivement recommandé de vous rapprocher d’un pédopsychologue.


← Retour

Si vous souhaitez publier un commentaire sans vous identifier, vous le pouvez en cliquant dans le champ "Nom" ci-dessous, puis en cochant la case "Je préfère publier en tant qu’invité". Seuls un nom d’utilisateur et une adresse email vous seront alors demandés.

Tous les commentaires sont soumis à la modération de l’équipe d’administration du site.