Douance, haut potentiel : une enfance pas comme les autres...

Douance, haut potentiel une enfance pas comme les autres...

163543961029628.jpg

On parle souvent d’enfants surdoués, de petits génies venant de décrocher un diplôme prestigieux à un âge surprenant. Mais ces enfants, depuis quand sont-ils dotés de telles facultés ? Je vais en peut-être en surprendre certains, mais sachez que la douance commence tôt. Très tôt. Elle peut même être décelée chez certains nourrissons. Des petits signes que je vais vous lister, en guise d’entrée en matière.

Premières manifestations

Un bébé peut être plus bavard qu’il n’y paraît au travers de ses premiers vagissements qui, pour la plupart des adultes, se cantonnent à « J’ai faim, soif, sommeil, je suis sale ». En effet, certains signes comportementaux peuvent attirer votre attention sur une potentielle douance. Si ces derniers ne sont en aucun cas employés à des fins de diagnostic (être surdoué n’étant pas une pathologie...), ils sont néanmoins utiles dans un but éducatif. En voici quelques-uns :

Difficultés à l’endormissement, sommeil court :

Un enfant avec une activité cérébrale plus importante aura quelques difficultés à trouver le sommeil en raison de pensées, souvenirs, images gravées plus fortement dans son esprit. Devenant pour lui, comme chez nous les adultes, un obstacle pour se « déconnecter » et se laisser aller à un sommeil réparateur.

Un regard intense :

Même dans les premiers mois, le regard d’un nourrisson est très révélateur dans la reconnaissance d’un fonctionnement dit HP (haut potentiel). Il va porter son attention, parfois de très longues minutes, sur quelqu’un ou quelque chose. L’air extrêmement concentré, comme s’il était en train d’analyser, de mémoriser certains détails de ce qu’il voit. Les traits de sont visage démontrent une très grande concentration.

Des sens très développés :

Sens de l’orientation, motricité rapidement acquise et maîtrisée (proprioception), oreille absolue (comme par exemple le petit Mozart), vue très développée, grand pouvoir de mémorisation... bref, l’enfant montre des prédispositions inhabituelles comparé à celles de ses petits camarades du même âge.

Émotions et empathie :

L’enfant surdoué est également en capacité de vivre plus intensément la moindre émotion. Ainsi, le rire aux larmes n’est pas un phénomène rare chez lui. Il exprimera ses émotions, qu’elles soient positives ou négatives, de manière souvent plus accentuée que d’autres. Avoir une sensibilité à fleur de peau n’est pas qu’une expression !

Protéger l’enfant

Dans le but de faciliter la compréhension, et la communication entre vous et l’enfant et si ces premiers signes vous parlent, vous évoquent quelque chose, vous pouvez tout à fait vous rapprocher d’un neuropsychologue. Le moment le plus adapté se positionnerait selon la plupart des professionnels vers l’âge de 5 ans pour passer une validation via la WISC V. Avant cela, il est plus délicat de mener certains exercices avec le jeune enfant puisque les modes de communication chez ce dernier sont encore très abstraits.

Le but de ces tests vous permettra de sécuriser le cadre de l’enfant. D’adapter ses activités mais aussi sa scolarité. Le plus important à comprendre et à assimiler c’est qu’en premier, le véritable « danger » pour le bien-être de votre enfant sera son hypersensibilité. L’enfant à haut potentiel se sent très proche des adultes, voire plus que des autres enfants de son âge. Ses interrogations et centres d’intérêts étant plus étendus que chez ses petits camarades. Ce décalage peut créer chez lui un sentiment croissant d’insécurité, de tristesse. Les autres peuvent également être à l’origine de remarques, de généralités ou de moquerie de votre enfant. A ce propos nous traiteront prochainement un sujet sur le harcèlement scolaire au primaire.

163543961935452.jpg
Un enfant surdoué peut se révéler dans plusieurs domaines, et pas être seulement un petit prodige sur un jeu d’échecs, puisque son talent peut s’illustrer de différentes manières, comme par exemple par le prisme de l’art. De ce fait, il n’est pas si rare qu’un enfant à haut potentiel puisse être en décrochage scolaire. On estimerait que près de 25% des élèves en échec scolaire seraient en réalité de jeunes enfants HP non reconnus, et donc peu ou pas du tout protégés, ni stimulés à leur rythme.
Autre problématique, certains professionnels de la petite enfance confondent impulsivité liée à l’ennui intellectuel avec l’hyperactivité. Là encore, les chiffres sont affolants puisqu’entre 25 et 50% d’enfants diagnostiqués hyperactifs sont en réalité des enfants surdoués.
Vous ne devez pas hésiter à faire accompagner votre enfant par un psychologue, et ce sur une longue durée, afin de lui assurer un espace de libre parole et de connivence sans aucune pression familiale ou scolaire sur les épaules. Il est en effet courant que les personnes à haut potentiel sont dotés d’une personnalité complexe et parfois même d’un sentiment d’imposture, voire touchés par la dépression. C’est pour cela qu’un accompagnement neutre par un adulte peut assurer un développement psychologique plus efficace pour le jeune enfant à haut potentiel.

Une fois n’est pas coutume, je ne conclurai pas ce billet en vous rappelant que vous êtes le phare dans le brouillard qui représente les premières années de vie de votre enfant. Cette fois, vous allez devoir faire confiance et passer le flambeau à un professionnel capable de vous épauler. Un enfant à haut potentiel ne percevra jamais les choses comme vous pouvez le faire, son analyse sera plus forte, plus émotive aussi.
Son intuition extrêmement développée peut même vous donner le sentiment que vos vies sont séparées d’un gouffre infranchissable. Et si pour vous, il est impossible de le rejoindre de l’autre côté, sachez que votre enfant, lui, peut acquérir la faculté de créer un pont pour vous rejoindre. Ce n’est plus vous qui devez-vous mettre à la hauteur de l’enfant cette fois, mais c’est lui qui vous fait face. Et pour poser un premier pied sur ce pont émotionnel, l’aide d’un intervenant extérieur à votre famille semble très approprié.

Ayez confiance, tout ira bien.


← Retour

Si vous souhaitez publier un commentaire sans vous identifier, vous le pouvez en cliquant dans le champ "Nom" ci-dessous, puis en cochant la case "Je préfère publier en tant qu’invité". Seuls un nom d’utilisateur et une adresse email vous seront alors demandés.

Tous les commentaires sont soumis à la modération de l’équipe d’administration du site.