La petite enfance dans l’Histoire : Le Siècle de l’Enfant

La petite enfance dans l’Histoire Le Siècle de l’Enfant

163422262213219.jpg

L’on dit souvent que le XXème siècle aura été le Siècle de la Femme : indépendance, droits égaux à ceux des hommes, liberté d’être. Mais l’on oublie que bien avant, ce fut aussi celui (enfin !) de l’enfance.
Finies les théories hasardeuses, les montagnes russes en termes de traitements. Adieu le travail forcé et les vagues d’abandon. L’humanité semble prendre conscience du trésor qu’incarne notre jeunesse.

Merci Ellen Key

Si ce nom ne vous dit peut-être rien, sachez que ses combats auront fait d’Ellen Key l’une des activistes les plus influentes de son temps. Durant un long voyage à travers l’Europe, cette féministe suédoise va découvrir l’univers des orphelinats et asiles pour enfants abandonnés. Traumatisée par cette expérience, elle commence alors un long processus de réflexion sur la condition des enfants dans le monde. Inspirée depuis des années par l’adage « Le XIXème siècle fut celui de la femme », elle décide alors de rédiger un livre qu’elle va intituler « Le Siècle de l’Enfant ». Proche des idées de Rousseau, elle émet l’hypothèse qu’une enfance libérée de toute contrainte adulte, de sévices et éduquée dans un cadre à la fois ferme et tendre produira des adultes altruistes, généreux et créatifs.
L’ouvrage est un succès, qui sera par la suite traduit dans plus de 13 langues. Les grands penseurs de l’époque sont ainsi convaincus qu’une telle éducation pourrait venir à bout des grands maux de la société.
En d’autres termes, dès le début du XXème siècle, il devient reconnu et admit que l’enfance doit être préservée, qu’un enfant doit rester un enfant et prendre le temps de profiter de cette période d’innocence. Le secteur de la santé sera par ailleurs plus adapté et c’est à cette époque que se démocratisent les soins médicaux en milieu scolaire.
C’est en 1926 que la Société des Nations, le 26 septembre, que sera adoptée la Déclaration de Genève : la Déclaration des Droits des Enfants.

La pédopsychologie émerge

163422261989708.jpg
Si je vais faire un grand bond de quelques décennies pour ne pas m’attarder sur les deux grandes guerres et la relance économique dans le monde, époque durant laquelle les progrès sur les droits des enfants seront en stand-by, c'est pour vous amener en 1989. En effet, la Convention des Nations Unies sur les Droits de l’Enfant verra le jour. Il n’est désormais plus question de soigner et protéger un enfant, quel qu’il soit, mais à présent de les écouter et d’accorder de l’attention et du respect lorsque ces derniers émettent une opinion ou un choix concernant leur vie. L’enfant devient un individu et membre de la société à part entière. Mais paradoxalement, l’âge de la majorité est repoussé de 14 à 18 ans (voire 21 ans pour certains pays).
Le monde de l’éducation va commencer à s’appuyer sur les travaux de Françoise Dolto, pédiatre et militante de la cause des enfants.
Les professions de la petite enfance commencent également à voir le jour. Il n’est plus forcément question d’être nourrice, mais désormais une panoplie d’emplois dédiés aux enfants sont accessibles : auxiliaire de puériculture, pédiatre, pédopsychiatre, institutrice, ATSEM, garde d’enfants...

Au fil du temps, ce sont de merveilleux progrès qui verront le jour pour la cause des enfants, leur bien-être. Certains dentistes vont se spécialiser dans le soin des dents juvéniles et dans l’art de rassurer les plus grandes peurs. D’autres vont imaginer des outils ingénieux pour faciliter le quotidien des jeunes parents. De nouveaux modes de divertissement et d’apprentissage verront le jour. L’humanité évolue, et désormais l’enfance y a trouvé sa place. L’idée que l’enfance représente les adultes de demain a été assimilée, et désormais, tout espoir est permis pour que nos erreurs d’aujourd’hui soient effacées et rectifiées. Après tout, c’est bien pour cela qu’il y a une gomme au bout des crayons.

Je n’aurais malheureusement pas la possibilité de citer et de rendre hommage à tous ces grands noms qui ont changé le cours de l’histoire de la Petite Enfance. Cette chronique a été complexe dans sa réalisation, car j’ai été contrainte de freiner ma passion pour cette matière afin de ne pas vous envahir d’informations plus nombreuses les unes que les autres. J’ai tenté d’être factuelle. Mais si vous avez des questions pour approfondir l’une de ces périodes, vous êtes entièrement libre de me contacter en commentaire ici, ou sur nos réseaux sociaux. Je serai ravie de vous répondre.
Je vous remercie pour vos lectures, qui chaque mois sont de plus en plus nombreuses (vous êtes plusieurs milliers chaque mois à parcourir nos pages). Merci à toutes et à tous pour votre fidélité, à très bientôt !


← Retour

Si vous souhaitez publier un commentaire sans vous identifier, vous le pouvez en cliquant dans le champ "Nom" ci-dessous, puis en cochant la case "Je préfère publier en tant qu’invité". Seuls un nom d’utilisateur et une adresse email vous seront alors demandés.

Tous les commentaires sont soumis à la modération de l’équipe d’administration du site.