Animal de compagnie et jeune enfant : les bienfaits

Animal de compagnie et jeune enfant les bienfaits

163240566358673.jpg

Avant-propos :

votre enfant vous réclame un chien/chat/hamster/poisson... Certes. Mais les enfants veulent toujours beaucoup de choses : ils ont l’envie et le besoin de posséder, d’expérimenter. C’est normal. Mais ça n’est pas non plus la porte ouverte à toutes les demandes. Adopter un animal, c’est adopter un membre à part entière dans sa famille. Un animal perd ses poils, peut occasionner des dégâts, des tâches, coûte de l’argent et demande du temps et des soins quotidiens. Ne prenez pas cette décision trop rapidement uniquement dans le but de vouloir faire plaisir à votre enfant, il y a tant d’autres façons de le faire sans forcément impliquer une telle charge responsabilité. Ce sont trop souvent des parents qui n’ont pas suffisamment réfléchi qui se rendent coupables de crimes contre un animal. Les français étant, je le rappelle, numéro un sur le podium de l’abandon animal.

Si vous êtes d’ores et déjà dans l’optique d'adopter un chien, je dois tout d’abord, avant de vous présenter les différents bienfaits qu’entraîne une relation entre un jeune enfant avec son nouvel ami, vous fournir trois précieux conseils afin de préparer l’animal à cette relation toute particulière.

Sachez qu’un chien dispose des mêmes facultés mentales qu’un jeune enfant. Il est donc capable de mémoriser un nombre très important de mots clefs et d’ordres pour communiquer (jusqu’à une centaine !).

  • A l’aide de jouets, apprenez à votre chien à donner et partager.

  • Apprenez-lui à se faire manipuler sans crainte.

  • Veillez à ce qu’il ne saute pas sur les gens et qu’il bouge avec un maximum de douceur. Certains chiens sont adorables, mais restent des éléphants dans un magasin de porcelaine.

Mais le chien n’est pas le seul à devoir être préparé à rencontrer son jeune ami. Votre enfant aussi va devoir se plier à quelques règles de vie commune essentielles.

  • Ne pas perturber le chien durant son sommeil.

  • Ne pas prendre ses jouets si le chien n’est pas demandeur de jeux.

  • Ne pas le déranger durant ses repas / quand il boit.

  • Toujours le toucher avec douceur.

  • Ne jamais crier en sa présence ou avoir de gestes brusques.

Pour compléter cette première partie, je vous invite à lire ce guide du langage chez le chien et les différents signes de stress qu’il peut témoigner.

Les bienfaits d’un animal dans la vie d’un enfant

La responsabilisation
Si de nos jours les écrans ont envahi le quotidien de toutes et tous, il est bon de se souvenir qu’un enfant n’apprend à être responsable et protéger que ce qu’il connaît et aime. En grandissant, vous pouvez lui apprendre à nourrir, brosser et promener son compagnon à quatre pattes. Cette mission de haute importance va l’aider à devenir confiant, en plus de développer chez lui une véritable empathie et des qualités d’écoute.

Un vecteur de bonne humeur
Comme chez nous les adultes, le contact avec un animal joue systématiquement sur le moral d’un enfant. Un tout petit qui va ressentir de la peur, ou du chagrin, ira très facilement chercher sécurité et réconfort auprès de son animal, qui bien souvent se comporte envers lui comme un gardien. Attention, loin de là l’idée qu’un animal puisse être un doudou, mais vous devez absolument assimiler le fait que votre poilu est devenu le meilleur ami de votre bambin. C’est un membre de la famille, à part entière.

Un vrai coach sportif !

163240566835061.jpg
De nombreux professionnels de la petite enfance relèvent que la présence d’un animal est un véritable coup de boost sur la motricité des bébés. En effets, ces derniers emploient un véritable jargon corporel avant d’assimiler le langage oral. A vouloir crapahuter à quatre pattes pour rejoindre son copain, puis vouloir jouer avec lui en courant maladroitement après une fois les premiers pas assimilés... petit à petit l’enfant va développer ses mouvements par le jeu. Une fois plus grand, ce sont les promenades au grand air qui viendront lui donner goût à des activités physiques en duo. Inséparables complices.

A vous parents, adultes, je demande de ne pas prendre à la légère la profondeur d’une relation qui lie un enfant à son meilleur copain. Ces deux là n’ont pas besoin de mots pour se comprendre. Un animal peut être très réceptif aux joies comme aux chagrins de son bipède.
Mais avant de sauter le pas, réfléchissez. Prenez le temps. Qu’il pleuve, qu’il neige, qu’on soit en alerte canicule ou vigilance rouge d’avis de tempête, votre animal aura toujours des besoins qui nécessiteront votre aide. La paresse n’existe pas dans la vie d’un animal.

Enfin, je souhaite casser un préjugé concernant les refuges. Les animaux sortis de l’enfer d’un abandon ne sont pas plus agressifs que d’autres. Un animal de compagnie est par essence bon et aimant. Comme un enfant, c’est une éponge. Il s’adapte à vos manières. Sachez qu’il est reconnu qu’un chien bénéficiant d’une seconde chance s’avère tout aussi aimant et fidèle qu’un chiot trouvé en élevage, si ce n’est plus. Vous avez ma parole, et mon expérience !

Je souhaite à vos enfants d’être comblés, avec ou sans animal, leur bien-être dépend avant tout de vous, et vous seul.


← Retour

Si vous souhaitez publier un commentaire sans vous identifier, vous le pouvez en cliquant dans le champ "Nom" ci-dessous, puis en cochant la case "Je préfère publier en tant qu’invité". Seuls un nom d’utilisateur et une adresse email vous seront alors demandés.

Tous les commentaires sont soumis à la modération de l’équipe d’administration du site.