Santé : préparer l’enfant avant sa visite chez le dentiste

Santé préparer l’enfant avant sa visite chez le dentiste

158990175790199.jpg

La stomatophobie, plus connue sous le nom de « la peur du dentiste », est un problème sérieux et de grande ampleur. Décelée à différents degrés chez la plupart des gens, elle est la cause d’un grand manque de rigueur dans l’attention qu’il faut absolument porter concernant notre dentition.
En effet, si pour beaucoup la santé bucco-dentaire concerne uniquement un brossage régulier, un passage de fil dentaire et un bain de bouche, il est important de savoir que les caries ne deviennent visibles à l’œil nu et douloureuses que lorsqu’il est trop tard pour la dent. En guise de prévention, il faut se rendre chez un dentiste afin d’effectuer des radios et un examen de contrôle, cela une fois par an (voire deux si l’on souffre de pathologies telles que le diabète) afin d’éviter de développer des caries et de ce fait de subir des soins plus lourds.

Mais saviez-vous que dans notre pays, 70% des habitants sont atteints de stomatophobie ou bien d’angoisse lorsqu’il est question de soins dentaires ? Oui, vous m’avez bien lue : 70% d’entre nous ont peur d’aller chez le dentiste soit plus d’un français sur deux selon l’ADF, l’Association Dentaire Française. De façon plus détaillée :

  • 10% d’entre nous sont terrorisés à l’idée de prendre un rendez-vous chez un spécialiste pour soigner ou contrôler leur dentition.
  • 20% d’entre nous éprouvent des angoisses fortes avant et pendant un rendez-vous chez leur dentiste.
  • 40% d’entre nous ressentent de l’appréhension, des inquiétudes avant et pendant un rendez-vous chez leur dentiste.

Origines de la stomatophobie

Comme bien des phobies, cette dernière trouve ses origines durant l’enfance. Cela commence très souvent par des souvenirs confus, très caricaturaux et dont le champ lexical tourne majoritairement autour de celui de la douleur, entendus dès le plus jeune âge. Car il s’agit-là d’une recommandation non négligeable : évitez d’employer des mots, qui font déjà peur aux adultes eux-mêmes, face à de jeunes enfants et tels que : douleur, piqûre, arracher, mal, pleurer...
Encore une fois et comme j’aime à le rappeler, les enfants sont des éponges. Tout ce que vous direz près d’eux sera assimilé, mémorisé et bien souvent utilisé comme un indicateur comportemental en fonction du sujet abordé en sa présence. Il suffirait simplement d’évoquer un passage chez le dentiste de façon négative ou totalement exagérée pour que l’enfant développe instinctivement un sentiment de peur lié aux soins dentaires, juste en ayant prêté attention à la conversation de grandes personnes près de lui.
D’une autre manière, l’enfant peut également vivre une expérience traumatique ou insécurisante chez un praticien maladroit dans son discours et sa gestuelle mais aussi, car c’est malheureusement possible, peu attentif à la douleur occasionnée par le soin effectué.

Comment préparer un enfant avant un rendez-vous ?

Vous comme moi savons pertinemment que quelques mots lancés avant une consultation, tels que « Tu verras, tout va bien de passer », sont généralement insuffisants pour préparer une personne angoissée face à l’approche de l’heure du rendez-vous. Il en va de même pour un enfant. Mais cela peut se préparer en amont.
Comment ? En se souvenant que la santé de nos dents passe d’abord par la prévention et qu’un rendez-vous préventif n’a rien à voir avec une intervention dans le but de soigner. Pour cela, il suffit tout simplement d’habituer l’enfant à ces passages sur le fauteuil à quatre mains. Il va donc falloir vous tourner vers un parodontologue : un dentiste pour jeunes enfants.

Ces derniers, en plus de leur cursus universitaire, effectuent une formation en pédopsychologie afin d’adapter leur protocole de soins aux patients les plus jeunes. De plus, les cabinets de pédodontistes sont généralement pensés pour le confort de ces derniers : jouets en salle d’attente, livres pédagogiques illustrés pour expliquer l’importance de cette visite, cabinet coloré, seringues anesthésiantes camouflées en stylos pour cacher l’aiguille, MEOPA (sédation par voies respiratoires) aromatisé...
Tout est fait pour que votre enfant arrive et reparte en toute sérénité. A votre tour de jouer votre rôle en gardant un discours positif et de rebondir avec la curiosité de votre enfant dès lors qu’elle se manifestera.

A partir de quel âge ?

L’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire préconise un premier rendez-vous dès l’âge de un an. Sinon, il est toujours bien d’organiser une première rencontre à partir de deux/trois ans. N’hésitez pas à parler avec votre enfant en employant des mots clés importants tels que : santé, hygiène, docteur pour les dents, soins...

158990239151235.jpg
Je dis rencontre, car ce sera le but de ce premier contact entre le pédodontiste et votre enfant : faire connaissance avec le cabinet, les outils présents, poser des questions, découvrir avec lui ses dents, leur utilité à chacune d’entre elles, ce qu’est la muqueuse buccale... L’explication de l’importance des soins à la maison, de l’impact de certains aliments, ceux dont il ne faut pas abuser. Bref, une consultation sans douleur. Sans stress. Sans urgence.

Créer un souvenir serein qui se photographiera dans la mémoire de votre enfant et par conséquent dans son approche des soins dentaires. Ainsi, il saura de lui-même raconter cette première grande aventure avec le sentiment d’avoir accompli quelque chose de fort et d’important dans sa vie. Et de ce fait, espérons-le, rassurer ses propres camarades de jeu sur la question.

Sachez par ailleurs que la CPAM offre une visite gratuite à tous les enfants dès l’âge de trois ans. Il est également très important de veiller au développement des dents de lait. En effet, une carie sur une dent de lait peut contaminer la dent définitive et provoquer des complications lors de son développement.


← Retour

Si vous souhaitez publier un commentaire sans vous identifier, vous le pouvez en cliquant dans le champ "Nom" ci-dessous, puis en cochant la case "Je préfère publier en tant qu’invité". Seuls un nom d’utilisateur et une adresse email vous seront alors demandés.

Tous les commentaires sont soumis à la modération de l’équipe d’administration du site.