L’heure de la sieste : aider l’enfant à s’endormir

L’heure de la sieste aider l’enfant à s’endormir

158394144036892.jpg

Votre jour de garde se déroule à merveille. Les activités du matin se sont déroulées sans contrariété, le repas était joyeux et votre petit protégé a tout mangé sans rechigner ! Mais l’heure fatidique arrive : la sieste. Et comme pour bon nombre d’enfants, cette partie de la journée est très souvent vue comme une punition.
Voyons ensemble comment les aider à se reposer sans angoisse.

Le préparer

Après le déjeuner du midi, aidez l’enfant à décompresser. Se relaxer. Mettez de la musique calme, évitez les écrans, faites avec lui des activités douces comme du dessin, des jeux de réflexion, lire une histoire... Prenez quelques minutes pour instaurer un climat paisible et reposant.

L’accompagner

N’hésitez pas à prévenir votre petit protégé. Annoncez les choses, faites un décompte ! « Dans 15 minutes tu iras te reposer. » et enfin, accompagnez-le jusque dans sa chambre. Parlez-lui, donnez-lui des objectifs « Repose-toi un peu, pour être en forme afin de raconter ta journée à Papa et Maman ! ». Aidez-le à se déshabiller, proposez-lui de vous aider à plier ses vêtements, demandez-lui quelle peluche il souhaite pour rester près de lui. Verbalisez les choses, et rendez-les participatives. L’échange est le mot clef pour capter l’attention d’un enfant.

La sieste

Ne fermez pas les volets de la chambre, ne le mettez pas dans les mêmes conditions que lors du coucher, le soir. Vous pouvez tirer les rideaux, afin d’ajouter un peu de pénombre dans la pièce. Ne prônez pas non plus le silence. Vous pouvez passer une petite musique calme, en fond sonore. Si vous sentez qu’il est réfractaire à l’idée de dormir, vous pouvez lire une histoire, regarder des images...
Si vraiment, vous sentez qu’il ne peut pas s’endormir, ne le forcez pas. Restez tout de même dans le calme, continuez de feuilleter un livre afin que l’enfant puisse malgré cela bénéficier d’un temps de repos.

Le réveil

Si votre petit protégé a finalement réussi à sombrer dans un sommeil réparateur, il faut néanmoins veiller à ce que ce dernier ne dépasse pas un cycle complet, à savoir environ deux heures et demies. En effet, cela augmente les chances que l’enfant passe ensuite une nuit de très mauvaise qualité. Surveillez son sommeil régulièrement. Si vous le voyez ou l’entendez bouger dans son lit, se retourner, c’est le bon moment pour l’éveiller en douceur en lui parlant tout doucement, pour l’aider à se reconnecter sans le brusquer.

La journée peut alors suivre son cours.


← Retour

Si vous souhaitez publier un commentaire sans vous identifier, vous le pouvez en cliquant dans le champ "Nom" ci-dessous, puis en cochant la case "Je préfère publier en tant qu’invité". Seuls un nom d’utilisateur et une adresse email vous seront alors demandés.

Tous les commentaires sont soumis à la modération de l’équipe d’administration du site.