Faites de la Musique : et si on parlait de l’éveil sonore ?

Faites de la Musique et si on parlait de l’éveil sonore ?

156104536584342.jpg

A ne pas confondre avec l’éveil musical, qui concerne les enfants de 4 à 8 ans, l’éveil sonore s’adresse aux tous petits, de la naissance à l’âge de 3 ans. Aussi, à l’occasion de la Fête de la Musique 2019, nous vous proposons de nous pencher ensemble sur les différentes possibilités d’offrir à votre bébé un voyage unique en explorant un champ de découvertes infinies.
Expérimentation du son, du bruit, des mélodies ou encore du rythme... Vous voilà face à une multitudes d’options pour éveiller sa curiosité et lui faire prendre conscience du monde qui l’entoure, d’en comprendre davantage les codes. Mais par où commencer ?


Rencontre avec les sons

L’enfant fait la connaissance du son dès votre quatrième mois de grossesse : battements de votre cœur, systèmes circulatoire et digestif... Ces bruits ont pour lui l’intensité d’un chuchotement. C’est à partir du sixième mois que son ouïe commence à lui procurer ses premières sensations avec le monde qu’il s’apprête à découvrir. Il commence à percevoir les intonations de voix, le rythme et les basses lorsque vous écoutez de la musique... Mais plus que tout autre son, c’est lorsque vous parlez qu’il est le plus réceptif. Un véritable lien se crée entre vous par la magie émanant de vos paroles et le ton que vous employez. Mais il ne faut pas oublier l’importance de la voix émanant de son père, qu’il percevra davantage de par sa sensibilité face aux basses et aux tonalités graves, comme nous le disions un peu plus tôt. En revanche, de récentes études révèlent que placer des écouteurs sur votre ventre peut nuire au développement du système auditif de votre enfant.

Dès sa venue au monde, votre bébé dispose d’une mémoire auditive concernant certaines choses, comme une musique écoutée régulièrement pendant votre grossesse, des voix familières et entendues quotidiennement. Grâce à cela, il est en mesure de bénéficier de sons rassurants, apaisants, lui permettant de retrouver la chaleur et le bien-être de votre ventre. Mais si ces derniers ont un impact positif sur son humeur, en revanche des sonorités nouvelles et agressives vont immédiatement provoquer en lui des angoisses, un malaise et une peur pouvant devenir récurrente.

Votre rôle consistera à l’amener à la rencontre de ces bouleversements auditifs, en lui faisant découvrir progressivement des bruits du quotidien. Vous pouvez parfaitement mener cette activité tout en optant pour le portage. La chaleur de votre corps et votre promiscuité engageant immédiatement une sensation d’apaisement chez votre bébé lui permettront de faire face à ces découvertes avec un niveau d’anxiété très faible.


156104536652510.jpg

La mélodie du bonheur

S’il est évident que des bruits émanant de la télévision ou la radio ne sont absolument pas intéressants pour un nourrisson, vous devez donc veiller à les atténuer en sa présence afin de faire place au monde qui l’entoure. Lorsqu’il gazouille, par exemple, vous pouvez l’imiter, répéter après lui, sous forme de jeu, de chansonnette en jonglant sur vos différentes tonalités possibles, créant ainsi un moment de tendre complicité entre vous. Que ce soit le matin au levé, pendant le bain, le change ou le repas. N’hésitez jamais à chanter, fredonner siffler, lui parler en faisant des imitations. Faites-lui prendre contact avec des sons doux et nouveaux comme le chant des oiseaux, le bruit de la pluie sur vos carreaux, le souffle du vent dans les arbres, le clapotis de l’eau dans le bain...
Gardez en tête que tout cela n’est pour lui qu’une immense et merveilleuse découverte, qu’il va tisser dans sa mémoire des affinités auditives pouvant rester jusqu’à l’âge adulte et contribuer à lui procurer des moments de détente, comme le son d’un métronome chez certaines personnes, le grondement du tonnerre pour d’autres.
Si certains bruits peuvent le faire sursauter et causer un réflexe de Moro (le fait d’étendre ses bras et ses jambes à la recherche de votre protection), s’il peut être amené à pleurer, n’hésitez pas à lui montrer dans le calme la source de sa stupeur. Quitte à reproduire certaines résonnances avec plus de douceur.

Après six mois...

Votre bébé va commencer à émettre des sons plus précis, des petites syllabes. S’il commence seulement à babiller après l’âge de six mois, sachez néanmoins qu’il a pu capter votre langage, ses sonorités, ses vibrations et variations dès votre 26ème semaine de grossesse ! Il sera en mesure de reconnaître son prénom et de réagir à certains mots, certaines musiques et de nombreuses voix.
A l’approche de son premier anniversaire, les choses se concrétisent en paroles, en imitations, en mimes. Il sera à même de désigner certaines choses en reconnaissant leur nom, comme des animaux et bien entendu, des personnes de son entourage.

Si l’éveil sonore s’effectue sur trois ans, c’est après cet âge que vous serez en mesure de commencer son éveil musical. Bien qu’il soit trop tôt pour lui faire commencer l’apprentissage d’un instrument de musiques (de nombreux prodiges avouant garder un mauvais souvenir d’une telle expérience si précoce dans leur vie), vous pouvez dès à présent l’amener à des ateliers musicaux, de découverte des instruments, des concerts destinés aux tous petits...

N’oubliez pas, la musique est pour l’enfant une véritable source de développement cognitif, sensoriel et intellectuel. Il peut cultiver la puissance de sa logique jusqu’à son imagination rien que par le pouvoir d’une mélodie et, surtout, se créer des souvenirs forts qui le suivront tout au long de sa vie.


← Retour

Si vous souhaitez publier un commentaire sans vous identifier, vous le pouvez en cliquant dans le champ "Nom" ci-dessous, puis en cochant la case "Je préfère publier en tant qu’invité". Seuls un nom d’utilisateur et une adresse email vous seront alors demandés.

Tous les commentaires sont soumis à la modération de l’équipe d’administration du site.